Véronique Bouillier

Ethnologue, Directrice de Recherches CNRS, Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud (EHESS/CNRS, Paris).

Ses travaux portent sur les castes renonçantes et les communautés ascétiques au Népal et en Inde. Elle s’intéresse tout particulièrement aux Nath Yogis et à la façon dont la secte se structure autour d’une alternance et d’une complémentarité entre itinérance et sédentarité. Etudiant différents types de monastères, elle montre comment certains servent de point d’ancrage à une communauté dispersée qui s’y retrouve périodiquement et comment d’autres, constitués d’ascètes mobiles, peuvent être considérés comme des monastères itinérants. La dimension territoriale se présente donc comme une composante essentielle de l’identité des Naths, que ce soit concrètement par le statut de propriétaire foncier des monastères  ou par l’extension en réseaux de monastères filiales, ou symboliquement par la prééminence  dévolue à la mobilité sur la sédentarité. C’est cette relation au territoire que V. Bouillier se propose d’approfondir et de systématiser dans le cadre de l’équipe.

2009. « The Pilgrimage  to Kadri Monastery (Mangalore, Karnataka) : a Nath Yogi Performance » in  Patronage, Performance and Pilgrimage : Channels of the flow of Religious Exchange in early-modern India, Heidi Pauwells ed., Wiesbaden, Otto Harassowitz, 2009,  135-146.

2008. Itinérance et vie monastique. Les ascètes Nâth Yogîs en Inde contemporaine. Paris, Editions de la FMSH, 2008,   310 p., 76 ill. couleur

2003. “ Ratannâth’s Travels ”, in Pilgrims, Patrons, and Place. Localizing Sanctity in Asian Religions, edited by par Phyllis Granoff and Koich Shinohara, Vancouver, Toronto, UBC Press, 2003, pp. 264-278.

1998. Ascètes et Rois. Un monastère de Kanphata Yogis au Nepal, Paris, CNRS Editions (Ethnologie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.